L'immobilier à Bordeaux
26 Nov

307 500 euros, prix médian d’une maison ancienne à Bordeaux selon les notaires

Pour des raisons professionnelles, vous déménagez sur Toulouse et vous vendez avec regret votre maison du centre-ville de Bordeaux que vous avez acheté voilà déjà 17 ans.

L’occasion pour vous de faire le point sur le marché de l’immobilier ancien ici même dans la capitale de l’Aquitaine.  Un constat, comme dans les autres communes du département  et  presque partout en France, le marché de l’immobilier tourne au ralenti. Les  chiffres des notaires, établis au 2e trimestre 2013, font ainsi état d’une baisse du volume de transactions de 13 % en un an sur l’ensemble du territoire.

Et selon la dernière note de conjoncture immobilière des Notaires de France publiée au début du mois d’octobre, les prix des logements anciens ont augmenté de 0,2% au second trimestre 2013  par rapport au 1er trimestre 2013. S’ils sont restés en légère baisse pour les appartements (-0,2%), les prix des maisons ont augmenté de 0,5% pour la France métropolitaine (-0,3% en l’Île-de-France et +0,7% pour la Province). Quant à la tendance sur un an, elle demeure à la baisse sur l’ensemble du pays avec un recul de -1,2% pour les appartements et de -1% pour les maisons.

À Bordeaux,  le prix médian des maisons anciennes au second trimestre de 2013  est en légère hausse (+1,63 %) depuis un an et s’affiche, selon les notaires à 307 500 euros. Précisons que le prix médian est la valeur qui sépare en deux la série des ventes enregistrées telle que la moitié des ventes ont un prix plus élevé que ce prix et l’autre moitié un prix moins élevé. Le prix de vente médian des appartements anciens sur le secteur de Bordeaux a été établi à 2 850 euros le mètre carré au deuxième trimestre 2013, en légère hausse, lui aussi, de 1,22 % sur un an, toujours selon les notaires. Quant au prix moyen de vente des appartements neufs dans la région Aquitaine il s’inscrit à 3 516 euros et demeure absolument stable sur un an.

Pour ce qui est de la tendance pour les maisons anciennes, dans le département de la Gironde, on assiste comme un peu partout en France à une certaine stabilisation des prix. Entre l’an 2000 et l’année 2008, juste avant la crise immobilière, le prix des maisons a, en moyenne été multiplié par 2,25. Et depuis 5 ans, en Gironde, les prix poursuivent leur ascension. La chute des prix a été de 8,4 % selon Immoprix entre 2008 et 2009. Et depuis 2009, la hausse a été constante et s’affiche à  + 13,9 %. C’est-à-dire que le prix des maisons anciennes à Bordeaux, comme un peu partout en Gironde, a, en moyenne augmenté de de 5,5 % sur les 5 dernières années.

C.T. / BazikPress © Spsmiler – GNUFreeDocumentationLicense

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée